Loading...
Accueil 2018-07-18T08:11:57+00:00

Vocalités vivantes

Vocalités vivantes est un voyage dans la francophonie canadienne, une série de rencontres, un parcours d’art relationnel se situant entre poésie et documentaire. Son point de départ est un duo mêlant poésie et musique nouvelle du poète Carl Lacharité et de l’artiste sonore Érick d’Orion. Dans la caravane, cinq autres artistes, cinéastes, bretteurs, scientifiques ou ouvriers de la langue se joignent à eux.

L’ÉQUIPE DE LA CARAVANE

Carl Lacharité

Carl Lacharité (Warwick)

Poète et plasticien

Carl Lacharité est un artiste multiforme, sa production touchant à la poésie, la poésie graphique et la pataphysique. En poésie, il a publié huit livres, qui lui ont valu le Prix Alphonse-Piché, le Prix Félix-Leclerc et le Prix International Saint-Denys-Garneau.

Sa poésie graphique intègre la poésie, la sérigraphie et la cartographie afin de mettre en scène le texte en train de s’écrire, montrant les hésitations du poète, les différents chemins que peut prendre le texte. Animateur culturel, il a cofondé en 2002 le Festival de pataphysique ‘P, qu’il sert en tant que Sous-Potentat et Grand Chevaucheur de Paniques et pour lequel il a notamment créé sa Symphonie pop-corn en ‘P majeur pour micro-ondes.

Érick d'Orion

Érick d’Orion (Montréal)

Artiste audio

Artiste audio, en installation et en nouveaux médias, compositeur/musicien autodidacte, concepteur sonore pour les arts de la scène et commissaire audio résidant à Montréal depuis 2015, auparavant à Québec dès 1993.

Concentrant en bonne partie ses recherches audio sur le maximalisme numérique, d’Orion effectue un travail qui se rapproche étroitement du noise, de la musique concrète, du free jazz et de l’électroacoustique. Il fait partie du duo morceaux_de_machines, du trio BOLD (avec Alexis Bellavance et Nicolas Bernier) et du trio Napalm Jazz ainsi que d’une multitude de formations had hoc.
Il a joué en concert avec des artistes de renommée : Evan Parker, Martin Tétreault, Otomo Yoshihide, Robin Fox, Ilpo Vaisanen, Diane Labrosse, Alexandre Saint-Onge, Bernard Falaise, Sam Shalabi, Gunter Muller, eRikm, etc. Il conçoit également l’environnement sonore et la musique pour des projets en nouveaux médias, le cinéma, le théâtre et la danse. Depuis l’été 2015, il travaille en collaboration avec l’artiste interdisciplinaire Catherine Lalande Massecar (Duo Massecar • d’Orion) et ils combinent autant les approches en création sonore, les pratiques en contexte réel, que la dramaturgie clandestine.

David B. Ricard

David B. Ricard (Québec)

Réalisateur

Né au Bic, David B. Ricard grandit à Charlesbourg puis étudie à Montréal : cinéma, philosophie, photographie. Il réalise quelques courts métrages de fiction, dont Le cul des autres (2011). Il occupe plusieurs postes sur des projets variés et apprend ainsi les rouages du tournage cinématographique.

Il travaille aussi sur des projets de séries Web telles que Apocalypse 10 Destins (2014) et Webgéol (2013) en prend trop, sombre dans le surmenage puis abandonne la métropole. De retour à Québec, il se consacre à la vidéo documentaire pour la médiation culturelle (EXMURO, Fabrique culturelle, Frima), à la conception vidéo pour le théâtre avec la compagnie de création Les songes turbulents (aux côtés du metteur en scène Florent Siaud) au vidéoclip et au Vjing (Millimetrik). Il reprend alors la réalisation avec des projets de films plus personnels, dont l’essai documentaire Surfer sur la grâce (2016) et le court métrage Eurêka ! (2016).

Simon Dumas

Simon Dumas (Québec)

Poète et artiste interdisciplinaire

Simon Dumas est écrivain et directeur artistique de Rhizome. 
Ce n’est pas tant l’écriture de la poésie qu’une certaine approche de la création et du réel qui fait que c’est le mot « poète » qui lui vient à l’esprit quand il se demande dans quelle case se ranger.

Langage premier, la poésie fraie son chemin dans les autres modes de création qu’il utilise de plus en plus : cinéma, mise en scène, arts technologiques. Il a publié quatre (4) livres de poésie dont La chute fut lente, interminable puis terminée (La Peuplade, 2008) et Mélanie (L’Hexagone, 2013). Il a cofondé Rhizome en 2000 et en assure aujourd’hui la direction artistique. Simon Dumas vit à Québec.

Jean-Yves Fréchette

Jean-Yves Fréchette (Québec)

Professeur et twittérateur

Né au Nouveau-Brunswick, Jean-Yves Fréchette vit à Québec où il a enseigné la poésie et la communication pendant 35 ans. Avec le collectif Inter/Le Lieu, il a participé à de grandes manœuvres artistiques dont Territoires nomades.

À la Centrale textuelle de Saint-Ubalde, qu’il a fondée, il a notamment réalisé Agrotexte et le Party textuel. Il fut directeur artistique l’Institut de twittérature comparée de Québec-Bordeaux. Il a publié récemment Tweet rebelle et Ne sois pas effrayé par le pollen dans l’oeil des filles. Jean-Yves Fréchette est membre du conseil d’administration de Rhizome.

Claudia Kedney-Bolduc

 Claudia Kedney-Bolduc (Québec)

Réalisatrice et camérawoman

Claudia Kedney-Bolduc est née à Québec et y reste depuis. Étudiante en publicité à l’Université Laval, elle décide de se tourner vers le cinéma, un amour de jeunesse. En 2015, elle participe aux Laboratoires de Création Documentaire chez SPIRA.

C’est avec cette formation qu’elle réalise son premier court métrage documentaire professionnel Chemins de Glaces. Ce documentaire sur les femmes et leur histoire avec le canot à glace a fait son chemin dans les festivals, nationaux comme internationaux, gagnant le prix du Meilleur Film d’Aventure au BCN Sports Film Festival à Barcelone. Depuis son expérience chez SPIRA, elle a travaillé sur divers courts métrages à Québec comme camérawoman et co-réalisatrice. Elle ne cesse de s’inspirer de la position de la femme dans l’univers sportif et prépare actuellement son premier long métrage documentaire sur les femmes pratiquant le vélo de puissance.

Ariane Lehoux

Ariane Lehoux (Québec)

Chef de caravane

Chargée de projets et des communications chez Rhizome, Ariane Lehoux accompagne l’équipe de la caravane d’est en ouest à travers cinq provinces canadiennes. Elle tient l’agenda de cette tournée pancanadienne.

Danielle E. Cyr

Danielle E. Cyr (New Richmond)

Spécialiste en linguistique

Danielle E. Cyr est chercheure sénior (senior scholar) à l’Université York (Toronto). Docteure en linguistique (Université Laval, 1990), elle est spécialiste des langues algonquiennes parlées au Canada, avec une emphase particulière sur le mi’gmaq de la Gaspésie et du nord du Nouveau-Brunswick.

Également spécialiste de l’aménagement des langues en contexte canadien, elle a mené sa carrière de professeure d’université au Département d’études françaises de l’Université York, où elle a enseigné de 1990 à 2012 dans les programmes de 1er, 2e et 3e cycles. Ses cours portaient sur les questions de l’enseignement des langues en contexte minoritaire, sur l’histoire socio-politique du français au Canada ainsi que sur la spécificité historique, lexicologique, morphologique, syntaxique et phonétique du français canadien.

Auteur d’une trentaine d’articles scientifiques et de chapitres dans des ouvrages collectifs, elle a aussi dirigé un projet de lexicographie mi’gmaq-anglais pour lequel elle a bénéficié d’une importante subvention de recherche du Conseil de recherches en sciences humaines et sociales du Canada (CRSH) et elle est co-auteure du Metallic Migmaq-English Reference Dictionary (Presses de l’Université Laval 2005).

En partenariat avec le Mi’gmawei Mawiomi Secretariat (Conseil tribal des Mi’gmaq de la Gaspésie) elle est aussi rédactrice en chef et co-auteure de Nta’tugwaqanminen – Our Story : evolution of the Gespe’gewa’gi Mi’gmaq (Fernwood Publication 2016).

Depuis sa prise de retraite en juillet 2012, Danielle E. Cyr est rentrée vivre auprès de sa famille à New Richmond en Gaspésie. Elle poursuit sa recherche sur la toponymie et la lexicograhie mi’gmaq. Elle continue également à observer et à analyser le destin du français comme langue minoritaire au Canada.

Yves Doyon

Yves Doyon (Québec)

Directeur général administratif de Rhizome

Vidéaste indépendant de 1984 à 2002, Yves Doyon a réalisé quelque 12 bandes et collaboré à 3 installations vidéo qui ont été diffusées au Québec, au Canada, en Europe, au Maroc, au Mexique, à Taiwan et en Inde.

Formé en littérature et en scénarisation, il s’est tout particulièrement intéressé à l’exploration des rapports entre le langage et l’image. Il a rédigé des essais critiques sur la vidéo et les arts technologiques, a publié quelques textes littéraires et a coordonné l’édition de catalogues. Directeur artistique et président de La Bande vidéo durant 5 ans, il s’est par la suite impliqué à titre de commissaire indépendant et d’organisateur d’échanges artistiques internationaux, dont Latinos del Norte [Mexique, 2001] et Périphéries [Bosnie/Croatie, 2002].

Directeur général de Productions Rhizome depuis juillet 2009, il œuvre actuellement à la promotion et au développement des nouvelles pratiques en littérature, tant sous la forme de spectacles littéraires interdisciplinaires que d’activités de poétisation des milieux. Il agit également à titre de chroniqueur indépendant, écrivant régulièrement sur le théâtre et le cinéma.

Erika Soucy

Erika Soucy (Québec)

Adjointe au projet

Erika Soucy est née en 1987 à Portneuf-sur-mer, sur la Côte-Nord. En 2007, elle fonde L’Off-Festival de poésie de Trois-Rivières dont elle est toujours la codirectrice artistique.

Erika est l’auteure de Cochonner le plancher quand la terre est rouge et de L’Épiphanie dans le front, deux recueils publiés chez Trois-Pistoles. Son premier roman, Les murailles (VLB éditeur), est paru en février 2016 et s’est mérité le Prix de création littéraire 2017 du Salon international du livre et de la Bibliothèque de Québec. Erika travaille actuellement à l’écriture d’un troisième recueil de poésie à paraître cet automne aux éditions de L’Hexagone et à l’adaptation théâtrale des Murailles.

Daphné Lehoux (Québec)

Rédactrice web

Rédactrice web chez Rhizome, Daphné Lehoux soutient l’équipe de la caravane de son bureau à Québec. Elle assure le bon suivi virtuel du déroulement de cette tournée pancanadienne.

LES POÈTES

David Baudemont

David Baudemont (Saskatchewan)

Poète

David Baudemont, né à Thann (Haut-Rhin) est un écrivain, dramaturge et illustrateur canadien. Il a été élevé en France avant d’émigrer au Canada. Il est très actif dans la communauté culturelle de la Saskatchewan.

Son roman jeunesse Les Beaux jours a été réalisé grâce à la contribution des élèves de la 7e et 8e année de l’École canadienne-française de Saskatoon et fut sélectionné au Prix Saint-Exupéry – Francophonie 2004 (France), il a ensuite remporté le Prix du livre français de la Saskatchewan en 2004 et 2008. Il illustre lui-même ses romans jeunesse. Dans le domaine du théâtre, quatre de ses pièces ont été produites en Alberta, Saskatchewan et en Ontario. Lignes de fuite (2015) est son premier essai, illustré a l’encre et au fusain.

Rhéal Cénérini

Rhéal Cénérini (Manitoba)

Poète

Rhéal Cénérini a grandi sur une ferme au sud de Cardinal (Manitoba). Après avoir complété ses études secondaires à Notre-Dame-de-Lourdes, il a fait un baccalauréat en littérature au Collège Saint-Boniface et un diplôme en agriculture à l’Université du Manitoba.

Dès l’adolescence, il a commencé à écrire de la poésie pour ensuite se tourner principalement vers le théâtre à partir de la création d’Aucun Motif, sa première pièce, en 1982. Par la suite, il a continué à rédiger des textes pour la scène tout en se livrant à plusieurs occupations dans le domaine agricole, incluant la culture maraîchère et l’enseignement de la gestion financière. Il a une douzaine de pièces à son actif, dont huit qui ont été publiées aux Éditions du blé à Saint-Boniface et six qui ont été montées au Cercle Molière. Avec sa famille, il habite présentement une petite ferme à l’extérieur de La Salle au Manitoba.

Daniel Aubin

Daniel Aubin (Ontario)

Poète

Daniel Aubin est un poète, chroniqueur culturel et comédien qui vit et travaille à Sudbury, en Ontario. Sa poésie privilégie d’abord l’oralité; il a le cœur d’un comédien et aime livrer ses textes sur scène.

Il s’adonne aussi au jeu des néologismes ou des mots-valises, comme en témoigne le titre de son second recueil – Néologirouettes – publié aux Éditions Prise de parole. En 2012, sa municipalité le nomme Poète officiel du Grand Sudbury, pour un mandat de deux ans. C’est depuis ce mandat qu’il publie un poème inédit chaque semaine dans le journal Le Voyageur, un hebdomadaire qui sert les communautés francophones du nord de l’Ontario.

Jonathan Roy

Jonathan Roy (Nouveau-Brunswick)

Poète

En 2012, après quelques textes publiés dans la revue Ancrages, Jonathan Roy publiait un premier recueil de poèmes aux Éditions Perce-Neige, Apprendre à tomber (Prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie-Vie).

Au fil du temps, il a contribué à des revues et ouvrages collectifs, à la conception du livre d’artiste Alpha/Coda – Portrait du monde au gun à plombs, à l’écriture de chansons pour Cédric Vieno et les Hôtesses d’Hilaire et à la scénarisation du court-métrage Bill Bowl, avec le réalisateur Julien Cadieux. Il est aussi directeur artistique du Festival acadien de poésie de Caraquet et directeur de la collection Poésie/Rafale, aux Éditions Perce-Neige, qui se consacre aux nouvelles voix punchées de la poésie en Acadie.

Georgette LeBlanc

Georgette LeBlanc (Nouvelle-Écosse)

Poète

Écrivaine, née à Saint-Jean-sur-Richelieu, Québec. Originaire de la Baie Sainte-Marie, Nouvelle-Écosse. Georgette LeBlanc est titulaire d’un doctorat en Études francophones à ULL (University of Louisiana at Lafayette).

Aux confluences du narratif et du lyrique, ces romans en vers libre transgressent la catégorie simpliste, le genre normatif. Elle a collaboré et contribué à la scène théâtrale et musicale à titre d’auteure et de collaboratrice. On la retrouve aussi dans diverses revues littéraires où elle publie poèmes et textes exploratoires plus intimistes. Elle a enseigné la création littéraire à son alma mater, l’Université Sainte-Anne en Nouvelle-Écosse et habite présentement la Baie Sainte-Marie d’où elle crée son Acadie plurielle, maintes fois irrationnelle. Sa démarche artistique continue de privilégier l’oralité, l’Histoire en toutes ses dimensions et la poésie du corporel.

Anne Kawala

Anne Kawala (France)

Poète

Née en 1980 à Herlincourt, diplômée des Beaux-Arts de Lyon, le travail d’Anne Kawala interroge les rapports qu’entretiennent, anthropologiquement, historiquement, politiquement, formellement, oralité et scripturalité.

Il interroge également la dialectique entre genre (gender) et genre (genre). Cette recherche se traduit à la fois par des publications papiers et des formes performées, orales, scéniques. Son premier livre, F.aire L.a F.eui||e, a été publié en 2008 (éditions Le Clou dans le Fer). Ses plus récents ouvrages sont Le déficit indispensable (Al Dante, 2016) et Au cœur du cœur de l’écrin (Lanskine, 2017). Kawala mutliplie les explorations et déplace sa recherche entre lectures performées, happenings, pièces performées (avec notamment in,fi,nie, crée en 2013 à l’Akademie Schloss Solitude (Stuttgart), reprise notamment en 2015 au Palais de Tokyo (Paris)). Entre poésie et art contemporain, Anne Kawala est régulièrement invitée dans des festivals internationaux et à des résidences (par exemple, celle en apesanteur grâce au Centre national d’études spatiales (2010) ou celle au Liban grâce au centre international de poésie de Marseille (2011). Anne Kawala collabore également avec musicien,nes, metteur,ses en scène et chorégraphes. Sa première pièce, La terreur du boomerang, a été créée en 2010 à la Comédie de Reims. En septembre 2018 sera créée à la MC93 (Bobigny, France) La tour de Balbel à laquelle a contribué Anne Kawala. Est régulièrement invitée à enseigner en écoles d’arts. Développe un travail de poésie critique (poesiecritique.tumblr.com). A co-animé les fanzines KazaK et RoToR (2008-2013). Co-organise depuis début 2017 les soirées Poésie civile à Doc ! (Paris).

Mychèle Poitras

Mychèle Poitras (Nouveau-Brunswick)

Passionnée des mots

Mychèle Poitras est diplômée en langues et en communications de l’Université de Moncton. Elle a été journaliste pendant plusieurs années avant de devenir responsable des communications pour la Ville d’Edmundston en 2000.

Co-fondatrice de la microbrasserie Les Brasseurs du Petit-Sault d’Edmundston, elle s’amuse, dans ses temps libres, à raconter l’histoire du Madawaska à travers les bières. Passionnée des mots, elle écrit en français et anglais, selon ses humeurs.

PARTENAIRES

Ce projet est l’un des 200 projets exceptionnels soutenus par le programme Nouveau chapitre du Conseil des arts du Canada. Avec cet investissement de 35 M$, le Conseil des arts appuie la création et le partage des arts au cœur de nos vies et dans l’ensemble du Canada.